Malgré l’émergence du Web, les commerces de proximité sont toujours hésitants à développer leur visibilité internet. Cela s’explique en premier lieu par l’investissement à la fois en temps et financier que cela représente en rapport des retours espérés. Lorsque l’on réalise que les bénéfices escomptés dépendront entièrement de la fréquences des mises à jour et des détails de contenu apportés sur des médias désormais très variés, on comprend alors mieux pourquoi la présence sur le web de nos commerces de proximité reste limitée et ce même en 2016.

Certes, avec la démocratisation des réseaux sociaux et la popularité d’outils tel que Facebook, de nombreux commerçants ont désormais une page pour leur magasin.
Néanmoins, même si cela constitue une amélioration significative pour la visibilité de nos commerces sur le web, il n’en reste pas moins que ce média ne représente pas un canal direct pour dynamiser ses ventes et concurrencer le commerce en ligne.

En fait, les commerçants optimiseraient pleinement leur investissement s’ils consacraient leur énergie à traiter des opportunités de vente réelles plutôt que de développer des stratégies de communication internet sous forme de publicité générique.
Malheureusement, les règles du commerces ne sont pas différentes sur internet et la plupart des consommateurs ignorent les informations et autres annonces publicitaires qu’ils reçoivent lorsqu’ils n’ont pas de besoin. Ainsi, les chances de toucher une large population par le biais de simples pages web, d’emailing ou de publicité sur internet restent limitées malgré l’investissement certain que cela nécessite.

Alors qu’en terme commercial on parle de l’offre et la demande, la réalité du commerce veut qu’une offre n’a de la valeur que s’il existe une demande associée ou si cette offre est suffisamment intéressante pour générer le besoin. Alors que la seconde option nécessite énormément de moyens, la première ne requiert quant à elle qu’une seule chose, avoir connaissance de la demande du moment.

Il existe désormais une unique application capable de vous fournir cette information précieuse gratuitement. En effet, c’est même l’objectif principal de BackToStore que de rétablir les bases du commerce (autrement dit de la demande et de l’offre) avec les outils du futur. Il vous suffit désormais d’identifier votre commerce (emplacement, type de produit) pour commencer à recevoir les demandes des consommateurs. Certes, d’y répondre avec une offre attractive représente là aussi un investissement mais le choix est désormais possible pour vous, commerçants, d’adresser des demandes réelles, quand bon vous semble, aux tarifs qui vous conviennent, sans publicité préalable ni obligation d’émettre des offres groupées.

Les commerçants qui ont essayé BackToStore l’ont adopté. Pour sûr, tous apprécient la démarche visant à travailler avec les commerces locaux sans pression financière supplémentaire puisque c’est uniquement lorsque BackToStore a démontré sa valeur qu’il requiert une participation dérisoire (moins de 0,4% en moyenne) sur les affaires apportées.